Des flux financiers illicites supérieurs aux flux d’aide publique au développement reçus par l’Afrique de l’Ouest

La Direction de la coopération pour le développement de l’OCDE a été présenté son rapport sur les flux financiers illicites (FFI) en Afrique de l’Ouest le 20 février dernier. S’appuyant sur la définition des FFI selon la définition de l’ONU (« capitaux acquis, transféré ou utilisés illégalement »), cette étude couvre 15 pays de la CEDEAO et 13 activités criminelles.

JPEG

On en retiendra une analyse fine des corrélations du commerce illicites avec le sous-développement, l’intégration régionale et la mondialisation, le manque d’inclusion financière et le déficit de légitimité des institutions démocratiques. Un cadre d’analyse est aujourd’hui construit.

Dernière modification : 07/06/2018

Haut de page