Economie circulaire et préservation des ressources naturelles : l’OCDE publie son rapport « Modèles économiques pour l’économie circulaire »

Alors que l’utilisation des ressources naturelles, qui sont la base physique de nos systèmes économiques, a explosé ces dernières décennies, les modèles d’économie circulaire suscitent de plus en plus l’intérêt. L’OCDE en a analysé cinq types.

PNG - 140.6 ko

Les modèles d’économie circulaire sont la clé de la transition vers une économie plus efficace en matière d’utilisation des ressources, en permettant de réduire l’extraction et l’utilisation des ressources naturelles, ainsi que la génération de déchets industriels et ménagers. Alors que ces dernières décennies ont vu une explosion de la demande pour les ressources naturelles, ces modèles ont suscité l’intérêt des décideurs politiques. Le rapport de l’OCDE en analyse cinq types, qui ne sont pas tous nécessairement nouveaux :

- L’utilisation de matières biologiques, renouvelables ou recyclées, permettant de réduire sur le long terme la demande d’extraction de ressources naturelles ;
- Les modèles basés sur la récupération, utilisant les déchets comme matériaux bruts secondaires et de ce fait permettant de réduire les déchets finaux tout en réduisant également l’utilisation des ressources naturelles ;
- L’extension de la durée de vie des produits, réduisant le flux de matériaux constitutifs circulant dans l’économie et permettant à la fois de réduire le taux d’extraction des ressources naturelles et de génération de déchets ;
- Les modèles basés sur le partage, qui facilitent l’utilisation partagée de produits sous-utilisés et permettent de réduire la demande de nouveaux produits et des matériaux qui les composent ;
- ainsi que les modèles basés sur des systèmes de services autour de produits, où c’est le service, davantage que le produit, qui est vendu. Ils permettent d’inciter à concevoir des produits plus écologiques et une utilisation plus efficaces de ces produits, en favorisant donc une utilisation économe des ressources naturelles.

Les modèles économiques orientés vers l’économie circulaire interviennent à différents niveaux de la chaine de valeur

Si la part de marché de l’économie circulaire reste modeste, généralement pas plus de 5 à 10% selon les secteurs, il est possible selon l’OCDE d’accroitre considérablement celle-ci. Certains des modèles présentés ont d’ores et déjà connu un essor récent rapide. La plupart néanmoins partent d’un niveau très bas et se sont vus confinés à quelques niches de marchés. Il reste par conséquent un potentiel très important pour le développement à grande échelle de certains des cinq modèles présentés ci-dessus.

Plusieurs de ces modèles, comme le recyclage, la réutilisation ou la réparation des produits, ont une longue histoire et sont relativement matures. Ils nécessitent pour se développer davantage des changements significatifs de politiques publiques, comme c’est le cas par exemple de la stratégie européenne sur les plastiques qui vient d’être adoptée. D’autres modèles, apparus plus récemment, progressent très rapidement. Leurs moteurs sont, quant à eux, l’innovation technologique couplée au consentement du consommateur à payer pour des produits écologiques. C’est le cas des modèles de partage, poussés par l’apparition d’internet, de la technologie des téléphones portables et du développement de systèmes de recommandation et de réputation, qui a permis le partage de certains produits plus largement qu’autrefois. Airbnb est ainsi passé du statut de simple curiosité dans le secteur de l’hébergement il y a dix ans, au leader des séjours de courtes durées aujourd’hui. De la même façon, le partage de voiture en milieu urbain progresse à un taux annuel allant jusqu’à 65%.

La transition vers une économie circulaire doit s’accompagner d’une évolution des cadres politiques, afin de créer les conditions favorables à celle-ci. L’OCDE propose dans son rapport à cette fin plusieurs recommandations, que ce soit dans le but de corriger les défaillances du marché, les incohérences des politiques publiques ou les biais qui entravent actuellement la compétitivité de ces modèles économiques.

Pour en savoir plus :

- Consultez le rapport en ligne

- Résumé du rapport

- Pour aller plus loin, rapport de l’OCDE sur les ressources mondiales à l’horizon 2060

Dernière modification : 04/04/2019

Haut de page