Éducation : donner la priorité au primaire.

Lors de sa conférence de presse du 25 avril 2019, le Président de la République a souligné que l’éducation est un investissement fondamental pour l’avenir du pays. Vecteur de progrès collectif, l’école est aussi un levier essentiel d’égalité territoriale comme de justice sociale.

Le Président de la République a annoncé que :

  • il n’y aura plus aucune fermeture d’école sans l’accord du maire ;
  • les classes de grande section de maternelle en éducation prioritaire seront dédoublées ;
  • toutes les classes de grande section, de CP et de CE1 hors éducation prioritaire compteront au maximum 24 élèves d’ici la fin du quinquennat.

Ces mesures s’inscrivent dans la continuité de la priorité donnée à l’école primaire depuis le début du quinquennat pour transmettre les savoirs fondamentaux (lire, écrire, compter et respecter autrui) à tous les élèves :

  • effort budgétaire avec la création de 2 300 postes devant élèves supplémentaires en 2019 ;
  • dédoublement des classes de CP et de CE1 en Rep et Rep+ qui concernera plus de 300 000 élèves à la rentrée prochaine ;
  • abaissement de l’âge de l’instruction obligatoire à 3 ans ;
  • mobilisation pédagogique pour la lecture et les mathématiques, avec notamment la mise en place d’évaluations nationales des acquis des élèves en CP et CE1. Elles montrent dès à présent que les progrès des élèves peuvent être rapides, notamment dans les classes dédoublées en éducation prioritaire.

1- Aucune fermeture d’école sans accord du maire

Environ 50 000 écoles primaires sont déployées sur l’ensemble du territoire. 17 500 se situent dans des territoires ruraux. 20 % des écoles élémentaires comptent aujourd’hui une à deux classes. Entre 2014 et 2018, les ouvertures et fermetures d’écoles ont conduit à une diminution d’environ 2 000 du nombre total d’écoles. La rentrée de septembre 2019 marque une première inflexion significative, avec seulement 186 fermetures d’écoles prévues à ce stade, dont 81 écoles rurales. Dès la semaine prochaine, les recteurs et DASEN seront sollicités afin de réétudier le cas de chacune de ces fermetures.
Dès la prochaine rentrée et jusqu’à la fin du quinquennat, plus aucune fermeture d’école n’aura lieu sans l’accord du maire.
Des cas possibles de fermeture pourront être la conséquence :

  • d’un nombre d’élèves reconnu trop faible par l’ensemble des parties ;
  • d’un projet de réorganisation locale des classes et écoles recueillant le consensus des élus et de l’Education nationale.
    Certaines de ces fermetures pourront s’inscrire dans le cadre de la signature d’une convention ruralité. Il en existe aujourd’hui 52 qui privilégient ainsi le partenariat et le dialogue avec les élus.

2- Dédoublement des grandes sections de maternelle en REP et REP+

Afin de conforter l’impact sur la réussite des élèves des dédoublements des classes de CP et CE1 de l’éducation prioritaire déployés entre les rentrées scolaires 2017 et 2019, le Président de la République a décidé d’étendre cette mesure aux classes de grande section de maternelle en éducation prioritaire à partir de la rentrée 2020. Cette extension, qui bénéficiera à environ 150 000 élèves de REP et REP+, se traduira par la création d’environ 6 000 classes supplémentaires.

3- Des classes à 24 élèves pour toutes les grandes sections de maternelle, les CP et les CE1 hors éducation prioritaire

Aujourd’hui, 52 800 classes intégrant des élèves de grande section, CP et CE1 ont des effectifs supérieurs à 24 élèves, soit environ 38 % du total des classes de ces niveaux (environ 140 000). Environ 1,4 million d’élèves seront concernés.

La présente mesure portera sur :

  • 58 % des classes de grande section (8 300 sur 14 500) ;
  • 24 % des classes de CP (7 400 sur 31 200) ;
  • 43 % des classes de CE1 (9 700 sur 22 400).

Ce plafonnement des effectifs se traduira par la création de classes supplémentaires (entre 3 000 et 5 000). Après une rentrée scolaire 2019 poursuivant l’augmentation des taux d’encadrement dans le 1er degré dans chaque département de France, cette mesure supplémentaire se déploiera à partir de la rentrée 2020 jusqu’à la rentrée 2022. Les premières classes qui en bénéficieront seront d’abord les grandes sections de maternelle et les CP et CE1 accueillant les plus forts effectifs au-dessus de 24.

Dernière modification : 26/04/2019

Haut de page