G7 Finances à Chantilly : fiscalité internationale, stabilité financière, finance verte, concurrence et numérique et lutte contre les inégalités au cœur des discussions.

Les ministres des finances et les gouverneurs de banque centrale du G7 se sont réunis les 17 et 18 juillet à Chantilly, sous présidence française.

A l’issue de ces deux jours de discussions, les ministres et gouverneurs ont notamment :

  • appelé à faire face aux risques pesant sur l’économie mondiale et le système financier. Les travaux et la coopération entre pays au sein du Cyber Expert Group vont se poursuivre en ce sens. En outre, le développement des crypto-monnaies non volatiles (stablecoins), y compris le projet de Libra, nécessitent une vigilance particulière afin de faire respecter les normes les plus élevées de réglementation financière, en particulier en matière de lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme.
  • invité à relever de nouveaux défis, en premier lieu celui d’adapter la fiscalité internationale à la numérisation de l’économie. A ce titre, les ministres ont appelé de leurs vœux des progrès supplémentaires dans le contexte du G20 et un accord global sur les grandes lignes de l’architecture de ses règles d’ici janvier 2020 au niveau du cadre inclusif de BEPS. Ils sont convenus qu’un niveau minimal d’imposition effective contribuera à assurer que les entreprises paient leur juste part d’impôts. Ils ont également appelé à poursuivre les réflexions sur des pistes d’actions éventuelles pour faire face aux défis concurrentiels que soulève la transformation numérique de l’économie. Enfin, les ministres et gouverneurs ont débattu des objectifs et stratégies en matière de finance verte et du climat en vue du Sommet Action Climat de l’ONU qui se tiendra en septembre prochain.
  • réaffirmé leur engagement en faveur de la lutte contre les inégalités des chances et discuté de la présentation par l’OCDE d’un ensemble de bonnes pratiques mises en place dans les économies avancées, ainsi que des pratiques de transparence salariale. Ils ont également évoqué les moyens d’améliorer le financement du développement particulièrement en Afrique et insisté sur la nécessité d’élaborer des normes mondiales d’investissement et de financement international pour limiter les vulnérabilités liées à l’endettement. Enfin, ils ont échangé sur le rapport de la Fondation Bill and Melinda Gates sur l’inclusion financière des femmes via le numérique en Afrique.

Le détail des échanges et des engagements : https://www.tresor.economie.gouv.fr/Articles/87911055-631a-414c-99bc-b123cb26f123/files/6128b3d4-6afb-4e7c-84c4-bdeac3874ea0

Dernière modification : 19/07/2019

Haut de page