Interview de Madame l’Ambassadrice, Muriel Penicaud dans le Grand Live sur Azur-TV.

Muriel Pénicaud, Ambassadrice, Représentante permanente de la France auprès de l’OCDE, a répondu aux questions d’Éric Revel, jeudi 22 octobre, sur Azur-TV.

Interrogée sur la crise économique, Muriel Pénicaud, a rappelé l’importance de la résilience. Elle s’est vivement inquiétée du creusement des inégalités entre les femmes et les hommes, entre générations, et entre secteurs et entreprises, généré par la crise sanitaire et économique. La Représentante permanente de la France a souligné la nécessité de préserver un maximum d’emplois et de compétences, afin que la reprise soit plus rapide et plus profonde, et d’étendre les systèmes de protection sociale pour que plus vulnérables soient protégés dans tous les pays.

Elle a salué le maintien du dispositif de chômage partiel mis en place en.mars 2020, qui doit se voir comme « un investissement pour le futur ». Ce mécanisme contribue fortement à « encaisser le choc » de la crise que nous vivons a précisé l’Ambassadrice.

Elle a souligné l’importance des trois rôles de l’OCDE (analyses comparatives, recommandations sur les politiques des pays, et élaboration de normes et standards internationaux) en temps de crise. Muriel Pénicaud a rappelé que la création de l’organisation après le plan Marshall avait déjà permis de faire face à une crise très profonde.

Elle a cité des succès marquants concernant l’impact de l’OCDE, comme le classement PISA sur les systèmes d’éducation, et la levée du secret fiscal. La négociation en cours sur la taxation des entreprises numériques fait partie des enjeux importants des mois à venir.

L’Ambassadrice a également insisté sur la montée des inégalités liée à la crise de la COVID19, mise en lumière par les études de l’OCDE.

Elle s’est dite particulièrement préoccupée par la justice intergénérationnelle, qui fait l’objet d’un rapport de l’OCDE publié le 22 octobre. « Les jeunes ne doivent pas être les laissés pour compte de cette crise », a-t-elle signalé. La Représentante permanente de la France a poursuivi en rappelant l’existence d’aides conséquentes depuis quelques mois en France pour l’embauche de jeunes en apprentissage ou en emploi.

Interrogée sur la gestion de la crise, Muriel Pénicaud a indiqué que « les comparaisons de l’OCDE prouv[aient] que nous [étions] tous obligés d’évoluer dans nos habitudes ». Comme le recommande la dernière note de l’OCDE sur la confiance, elle a insisté sur le fait que « nous devons apprendre à gérer l’incertitude ».

Lien vers la vidéo

Dernière modification : 27/10/2020

Haut de page