L’OCDE a publié le 18 décembre son rapport 2020 sur le développement et la coopération.

L’OCDE a publié le 18 décembre son rapport 2020 sur le développement et la coopération. Ce rapport, très détaillé, analyse l’impact de la crise du Covid 19 sur les politiques de développement et trace des pistes de réflexions pour l’après crise. Il précise que :

1. La crise a accru les inégalités. Parmi les constats les plus frappants,

- le doublement du nombre de personnes exposées à un risque de famine qui passe de 135 à 270 millions ;

- le fort accroissement du nombre de personnes vivant dans le seuil d’extrême pauvreté (moins de 1.9 USD par jour) : 700 millions avant la crise auxquelles viennent s’ajouter 80 à 130 millions de personnes supplémentaires ;

- le temps de scolarisation perdu : l’équivalent de 6 semaines en moyenne dans les pays développés, 4 mois dans les pays en développement ;

- les moyens consacrés à la protection sociale qui sont désormais près de 200 fois supérieurs (par personne) dans les pays développés comparés à ceux dans les pays en développement.

2. La crise a accru les besoins de pays en développement.

- Les moyens alloués au développement étaient, avant la crise, déjà sur une trajectoire insuffisante pour atteindre les objectifs de l’Agenda 2030.

- L’OCDE salue la réactivité et l’ampleur des moyens réalloués vers les pays en développement dans le cadre de la crise, moyens qu’elle estime, dans le domaine sanitaire pris au sens large, à 12 milliards USD.

- L’OCDE souligne toutefois que certains secteurs ont été délaissés (l’OCDE estime ainsi le différentiel entre besoins et financement à 6.1 MUSD dans le seul domaine humanitaire). De même, sur la question des vaccins, l’OCDE souligne que 2 milliards d’USD ont déjà été levés pour les pays en développement dans le cadre de l’initiative Covax mais que 5 milliards seront nécessaires pour atteindre les objectifs fixés pour 2021

3. Pour construire un système collectif plus résilient après la crise, l’OCDE propose plusieurs axes de travail :

- des avancées dans le domaine climatique et environnemental (partant du constant que les plus fragiles ont davantage été touchés par le virus et que les populations concernées recoupent largement les populations les plus impactées par le changement climatique) ;

- une attention renforcée aux financements publics et privés dans les pays en développement ;

- un soutien aux biens publics mondiaux."

Lien vers le rapport (en anglais)

Dernière modification : 22/12/2020

Haut de page