La France salue la présentation du pacte vert, qui fait du climat et de l’environnement la priorité de la nouvelle Commission européenne

Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire
Amélie de Montchalin, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, chargée des Affaires européennes
Brune Poirson, secrétaire d’Etat auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire

Communiqué de presse

La France salue la présentation du « pacte vert », qui fait du climat et de l’environnement la priorité de la nouvelle Commission européenne

Paris, le jeudi 12 décembre 2019

La Commission européenne a présenté ce matin son « pacte vert » (Green Deal) pour le climat. Elisabeth Borne, Amélie de Montchalin et Brune Poirson saluent le choix de la Présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen et du Vice-Président Frans Timmermans de faire des questions climatiques et environnementales la priorité absolue de la présidence qui s’ouvre.

La France réaffirme son plein soutien à l’ambition de faire de l’Union européenne le premier continent neutre en carbone d’ici 2050. Ce sera aussi l’enjeu majeur du Conseil européen des 12 et 13 décembre.

Au-delà de la neutralité carbone en 2050, la Commission européenne s’engage dans un rythme rapide de transformations afin d’atteindre un niveau de réduction des émissions de gaz à effet de serre d’au moins 50%, allant jusqu’à -55% en 2030 de manière responsable.

Par ailleurs, les ministres se félicitent du soutien de la Commission à deux autres éléments fondamentaux portés par la France :

- L’idée d’un mécanisme d’inclusion carbone européen aux frontières, pour que les efforts de baisse d’émissions imposés aux entreprises européennes s’appliquent aussi aux entreprises étrangères qui exportent en Europe. C’est une question d’efficacité et de justice.

- Le fait que les normes environnementales et le respect de l’accord de Paris s’imposent dans tous les nouveaux accords commerciaux de l’UE, afin que les concurrents extra-européens ne puissent pas accéder au marché européen s’ils ne respectent pas ces engagements.

Enfin, la France salue la proposition de la Commission de faciliter le soutien public aux investissements dans la transition écologique.

Pour les ministres, « la présentation du Green deal comme premier acte politique de la nouvelle Commission européenne ouvre la voie à une ambition forte pour le climat et la protection de l’environnement. La France partage cette priorité et la volonté que l’Europe s’affirme comme le leader mondial de la transition écologique ».

Dernière modification : 12/12/2019

Haut de page