La progression de l’efficacité énergétique limitée à 1% en 2020

La Direction de l’Agence internationale sur l’Energie a publié, le 3 décembre, un rapport consacré à l’efficacité énergétique qui a fait l’objet d’une conférence virtuelle.

L’amélioration de l’efficacité énergétique constitue l’un des principaux leviers pour atteindre les objectifs de réductions des émissions. Alors qu’il est estimé qu’une progression de 3% constitue un minimum pour atteindre nos objectifs climatiques, le rapport alerte sur le faible niveau de cette année. En 2020, l’efficacité énergétique progresse de 1%, ce qui en fait la progression la plus faible depuis dix ans.

Selon l’AIE, ce niveau historiquement bas est causé par la crise économique que nous connaissons actuellement et par les prix très faibles de l’énergie. Ses derniers nuisent, à court-terme, à la rentabilité des investissements visant à réduire la consommation d’énergie. Le directeur de l’agence a également indiqué que les situations sanitaires et économiques dégradées avaient contribué à relâcher les efforts dans certains pays.

Selon les auteurs, les plans de relance bénéficieraient à mieux prendre en considération les bénéfices de stratégies d’efficacité énergétique. Elles contribuent à améliorer la croissance économique, elles sont créatrices d’emplois et elles contribuent à la réduction de nos émissions.

Toutefois, l’Agence note que des changements de comportements se sont produits à la suite de la pandémie (télétravail, réduction drastique des déplacements aériens pour motif professionnel au profit de visioconférence, mobilité douce et covoiturage) qui sont un facteur positif en termes d’efficacité énergétique. Une action publique semble nécessaire pour pérenniser ces comportements dans le temps.

Des investissements publics dans le déploiement des technologies intelligentes susceptibles de réduire la consommation d’énergie sont cruciaux pour que leur potentiel soit complètement exploité.

Lien vers le Rapport

Dernière modification : 07/12/2020

Haut de page