Le Canada annonce son intention de bannir d’ici 2021 les plastiques à usage unique

JPEG - 189.1 ko

Le Canada, qui possède la plus longue côte littorale du monde, a annoncé son intention de bannir les plastiques à usage unique d’ici 2021 et sa volonté d’ « être chef de file pour réduire la pollution plastique ». Le gouvernement canadien avait en effet fait de la question des plastiques et de la protection des océans un thème majeur de sa présidence du G7 en 2018 et lancé à cette occasion une Charte sur les plastiques dans les océans, qui a depuis été adoptée par 16 pays et 20 entreprises.
Cette mesure intervient alors que la France a lancé de son côté un Pacte national sur les emballage plastiques et annoncé un projet de loi « anti-gaspillage » pour une économie circulaire, afin de changer notre modèle de gestion des déchets et lutter contre ces pollutions. Ce projet comprend notamment un renforcement de la lutte contre la pollution plastique, une refonte du principe pollueur-payeur et des malus pour les produits nocifs pour l’environnement. Sur le plan européen, la directive européenne autour du plastique à usage unique a été adoptée le 27 mars dernier, avec un large appui de la France. Elle prévoit l’interdiction début 2021 de la vente de certains produits en plastiques, comme les couverts, assiettes, gobelets, pailles ou encore les cotons tiges et contenants alimentaires en polystyrène. Cette directive européenne met également en place de nouvelles filières de responsabilité élargie aux producteurs.

Ces politiques interviennent alors que, chaque minute, l’équivalent d’un camion poubelle de plastique est déversé dans l’océan, soit 250 kg chaque seconde. L’ONU estime que cette production devrait malheureusement largement s’intensifier d’ici 2050. A 80% d’origine terrestre, ces plastiques sont acheminés par les cours d’eau où ils finissent par atteindre les océans, coulant vers les fonds ou formant de gigantesques continents de détritus (le vortex de déchets du Pacifique est d’une superficie égale à deux fois celle de la France). Ces plastiques engendrent des dégâts écologiques considérables, en menaçant les espèces marines, les écosystèmes et les ressources alimentaires : ils libèrent des substances chimiques toxiques, la faune marine les prend pour de la nourriture, mais ils se décomposent également en minuscules microplastiques qui entrent dans la chaîne alimentaire et in fine dans notre nourriture. Les dommages mondiaux provoqués par les plastiques sur le milieu marin étaient estimés en 2014 par le Programme des Nations-Unis pour l’Environnement à 13 milliards USD par an.

Les Objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies soulignent l’urgence d’améliorer et de préserver la santé de nos hydrosystèmes. L’Objectif 14 concerne directement l’exploitation durable des océans, des mers et des ressources marines et, parmi ses sept cibles, la cible 14.1 appelle à prévenir et réduire nettement la pollution marine de tous types d’ici à 2025.

#StopPollutionPlastique #SauvonsNosOceans #WorldOceanDay #OcéansPropres #LoiAntiGaspi #économiecirculaire

Pour en savoir plus :
- sur la politique canadienne : communiqué officiel : https://pm.gc.ca/fra/nouvelles/2019/06/10/canada-interdira-les-plastiques-usage-unique-nefastes-lenvironnement-et-tiendra
- Charte sur les plastiques dans les océans : https://www.canada.ca/fr/environnement-changement-climatique/services/gestion-reduction-dechets/engagements-internationaux/charte-plastiques-ocean.html
- sur le projet de loi anti-gaspillage : https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/loi-anti-gaspillage
et https://twitter.com/i/status/1136933834577141760
- sur la directive européenne : https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/fin-du-plastique-usage-unique
- sur les données de l’ONU Environnement : https://www.unenvironment.org/interactive/beat-plastic-pollution/fr/

Dernière modification : 11/06/2019

Haut de page