Le gouvernement confirme son ambition de réduire les produits phytosanitaires de moitié d’ici 2025 et sortir du glyphosate pour une majorité d’usages d’ici fin 2020

François de Rugy, ministre d’État, ministre de la Transition écologique et solidaire, Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, Frédérique Vidal, Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Didier Guillaume, Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Brune Poirson et Emmanuelle Wargon, secrétaires d’État auprès du ministre d’État, ministre de la Transition écologique et solidaire, ont installé officiellement ce mercredi 10 avril le comité d’orientation stratégique et de suivi (COS) du plan national de réduction des produits phytosanitaires.

Ce premier Comité de lancement a permis au gouvernement de ré-affirmer, au travers du nouveau plan Ecophyto II+, sa volonté ferme d’atteindre les objectifs de réduction de l’utilisation des produits phytopharmaceutiques de moitié d’ici à 2025 et de sortie du glyphosate pour une majorité des usages d’ici fin 2020.

Enfin, la France porte de manière proactive cette transition agro-écologique au niveau européen pour éviter toute distorsion de concurrence et assurer une sécurité maximale du consommateur quelle que soit l’origine des produits. Les membres du gouvernement ont ainsi rappelé que la France s’oppose systématiquement à toute prolongation des autorisations des substances actives les plus préoccupantes. En 2018, ce sont ainsi 14 substances qui n’ont pas été renouvelées au niveau européen. Le Gouvernement a par ailleurs confirmé que l’Agence national de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) participerait, dans le cadre d’un consortium de 4 États-membres au processus de réévaluation de la substance glyphosate dont l’échéance d’approbation est fixée à fin 2022.

Dernière modification : 10/04/2019

Haut de page