Les régions françaises se classent favorablement en matière de bien-être, malgré un écart de richesse croissant entre elles.

Dans son Panorama des régions et villes 2018-France, qui est publié le 9 octobre sous le titre « Regions and cities at a glance 2018-France  », l’OCDE évalue l’écart de richesse entre régions françaises, apprécie les différences en matière de bien-être, confirme le poids des aires métropolitaines et mesure la part des entités infra-étatiques dans l’investissement public.

L’écart de richesse entre régions s’est accru au cours des seize dernières années
Parmi les trente-trois membres de l’OCDE étudiés, la France se classe au septième rang des pays les plus inégalitaires en matière de produit par habitant, de productivité et de taux d’emploi.

Les régions françaises se classent favorablement en matière de bien-être
Dans le domaine de la santé, huit régions de notre pays figurent dans les 20% de zones les plus favorisées.
Au total, les régions françaises connaissent un bien être supérieur à la moyenne de l’OCDE sauf pour ce qui a trait à l’emploi (à l’exception de l’Ile-de-France et de Auvergne-Rhône Alpes).

La concentration métropolitaine s’accentue tant en termes démographiques qu’économiques
La population demeure moins concentrée en France qu’elle ne l’est dans les autres pays de l’OCDE : 39% des Français résident dans des métropoles de plus de 500 000 habitants (pour une moyenne OCDE de 54%).

La part des entités infra-étatiques françaises dans l’investissement public se rapproche des moyennes de l’OCDE
Si le montant des dépenses par tête effectuées au niveau infra-étatique demeure en France (4607 USD) inférieur à la moyenne OCDE (6817 USD), la situation en matière d’investissement public tend vers la parité.

Pour en savoir plus :
https://www.oecd-ilibrary.org/fr/governance/oecd-regions-and-cities-at-a-glance-2018_reg_cit_glance-2018-en

Dernière modification : 09/10/2018

Haut de page