Objectif croissance 2019 : le rythme des réformes doit être accéléré

L’OCDE publie le 12 juillet son édition 2019 d’Objectif croissance, un rapport qui évalue les réformes entreprises par ses pays membres et les principales économies du G20 sur les deux dernières années. Pour l’Organisation, le rythme des réformes a été décevant en 2017-2018, et elle ne relève aucun signe d’accélération imminente par rapport au rythme déjà modéré observé au cours des deux années antérieures, alors que le fléchissement de la croissance, la mondialisation, la transformation numérique, le vieillissement démographique et la dégradation de l’environnement devraient y inciter les pays. Le rapport souligne néanmoins les avancées de certains pays, en premier lieu la France avec sa réforme du marché du travail.

« Alors que la croissance ralentit et que les nouvelles technologies transforment rapidement nos économies, il est urgent de poursuivre les efforts de réforme afin de favoriser une croissance durable et inclusive », a déclaré le Secrétaire général de l’OCDE, Angel Gurria, lors du lancement du rapport à l’approche de la réunion des ministres des Finances du G7 organisée les 17 et 18 juillet à Chantilly, en France. Le ministre français de l’Économie et des Finances Bruno Le Maire, hôte de la réunion des ministres des Finances du G7 de cette année, a ajouté : « Assurer une croissance forte, inclusive et durable est un défi pour tous les pays du G7. En France, nous prenons cela très au sérieux, comme en témoignent les réformes du marché du travail, de l’éducation et de la fiscalité adoptées par notre gouvernement ces dernières années pour améliorer la compétitivité et transformer l’économie compte tenu des transitions écologique et numérique. Au nom du gouvernement, je suis heureux que la publication de l’OCDE Objectif Croissance reconnaisse nos efforts. Et nous allons poursuivre les réformes et investir dans l’innovation, qui est la clé de la croissance de demain ! »

Une nouveauté du rapport réside dans une focalisation accrue sur les réformes destinées à rendre la croissance durable d’un point de vue écologique. Reconnaissant les problèmes majeurs que représentent toujours la pollution, le changement climatique et la durabilité environnementale, le rapport recommande aux pays de mieux utiliser la fiscalité environnementale, de supprimer progressivement les subventions agricoles et les allègements fiscaux préjudiciables à l’environnement, et de prendre des mesures complémentaires pour réduire les émissions liées aux transports, notamment en investissant davantage dans des transports publics de meilleure qualité et à faibles émissions.

Pour lire les principales conclusions du rapport et les notes par pays relatives aux économies du G20 : www.oecd.org/fr/economie/objectif-croissance.htm.

Dernière modification : 12/07/2019

Haut de page