Profession enseignante : lancement de l’enquête TALIS de l’OCDE

L’OCDE publie mercredi 19 juin le premier volume de l’enquête TALIS 2018 consacrée à la profession enseignante. Les résultats de TALIS 2018 seront publiés en deux volumes. Le premier volume, Des enseignants et chefs d’établissement en formation à vie, publié le 19 juin 2019, explore les aspects liés aux connaissances et compétences des métiers d’enseignant et de chef d’établissement. Le second volume, Teachers and School Leaders as Valued Professionals, se concentrera sur le prestige, les opportunités de carrière, la culture de collaboration et la responsabilité et l’autonomie des enseignants. Une note pays consacrée à la France présente les conclusions tirées des enquêtes auprès des enseignants du premier cycle du secondaire et de leurs chefs d’établissement dans les établissements publics et privés sous contrat.

Ce rapport qui concerne cette année 47 pays, les 37 pays membres de l’OCDE auxquels s’ajoutent des pays comme Singapour, les Emirats Arabes Unis, ou encore la Russie, la Chine, l’Argentine, le Brésil ou le Vietnam est la première et la seule enquête internationale qui se concentre sur l’environnement pédagogique et les conditions de travail des enseignants. Cette enquête est réalisée tous les 5 ans et permet une comparaison internationale des systèmes éducatifs et donne la parole aux enseignants et aux chefs d’établissement afin qu’ils puissent faire part, aussi précisément que possible, de leur expertise quant à leurs situations de travail, de leurs expériences et ressentis sur leurs conditions de travail. Au niveau international, chaque pays a la possibilité de sélectionner aléatoirement 200 établissements par degré d’enseignement et 20 enseignants par établissement. À travers le monde, TALIS compare ainsi les données de 100 000 participants. Au niveau international, l’enquête TALIS porte sur les collèges, et offre aussi aux différents pays la possibilité de mener l’enquête auprès des écoles élémentaires et des lycées. La France a fait le choix de se concentrer sur le 2nd degré lors de sa première participation en 2013. Pour l’édition 2018, elle a élargi son champ d’analyse en déployant l’enquête sur le 1er degré. En France, ce sont donc les enseignants de l’école primaire au collège qui sont concernés ainsi que les chefs d’établissement et les directeurs d’école. Les établissements et les enseignants sont choisis aléatoirement et leurs réponses sont confidentielles.

L’enquête TALIS poursuit un double objectif : elle permet de donner la parole aux enseignants et à leur direction. Leur connaissance du terrain, leur quotidien auprès des élèves, les difficultés rencontrées ainsi que leurs pratiques pédagogiques sont autant d’informations nécessaires aux décisions de politique scolaire ; elle offre la possibilité de comparer le système pédagogique français à ceux d’autres pays : parmi ces derniers, certains ont à faire face aux mêmes difficultés, ou adoptent des pratiques pédagogiques différentes, ou encore offrent des conditions de travail ou de formations différentes aux enseignants. La comparaison internationale des systèmes d’enseignement est donc pour chaque pays, l’opportunité d’améliorer le sien.

TALIS permet d’analyser les thèmes suivants : le développement professionnel : quantité et qualité de formations disponibles, besoins et barrières d’accès aux formations ; la satisfaction des enseignants au travail ; l’appréciation portée sur le travail des enseignants : évaluation du travail, forme et nature des retours sur la qualité du travail et la reconnaissance du travail ; les politiques et pratiques au sein des établissements ; la décentralisation du leadership des établissements scolaires ; les impacts des tendances liées au management et au lieu de travail ; de manière transversale : les questions d’innovation, d’équité et de diversité. L’enquête TALIS est le fruit d’une collaboration entre l’OCDE, les gouvernements locaux, un Consortium international (IEA Hambourg, IEA Amsterdam, Statistics Canada) et la Commission Européenne. D’autres partenaires, tels que l’UNESCO, contribuent à cette enquête. En France, la Direction de l’Evaluation, de la Prospective et de la Performance (DEPP) du ministère de l’Éducation nationale en a la charge.

L’enquête 2018 s’articule plus particulièrement autour de 5 piliers : la connaissance et les compétences requises pour enseigner ; la perception du prestige de la profession ; les opportunités de carrière ; la culture collaborative entre les enseignants ; le niveau de responsabilité professionnelle et d’autonomie des enseignants et des directeurs d’établissements scolaires. L’OCDE dresse un constat d’ensemble mitigé : alors que les compétences dont ont besoin les élèves changent constamment, la plupart des établissements d’enseignement n’ont pas encore suffisamment évolué tant dans leur organisation que dans les pratiques pédagogiques. L’enjeu majeur pour l’OCDE est de faire de l’éducation un vecteur d’égalité au sein des sociétés et donc de doter les enseignants des compétences et des outils dont ils ont besoin pour offrir de réelles possibilités d’apprentissage à leurs élèves.

Pour consulter le rapport : http://www.oecd.org/education/talis/

Dernière modification : 19/06/2019

Haut de page