Publication du dernier rapport sur le suivi des « 100 milliards » : 71.2 milliards de dollars de financements totaux ont été mobilisés en faveur de l’action climatique dans les pays en développement en 2017

L’OCDE a publié son dernier rapport de suivi des « 100 milliards » de la COP21, intitulé « Financement pour le climat fourni et mobilisé par les pays développés en 2013-2017 », à l’occasion du Sommet pour le climat qui s’est tenu en marge de l’Assemblée générale des Nations Unies le 23 septembre. Selon les nouvelles estimations de l’OCDE, les financements fournis et mobilisés par les pays développés en faveur de l’action climatique dans les pays en développement ont atteint 71.2 milliards de dollars en 2017, affichant une tendance globale à la hausse. Ce montant tient compte des financements privés, ce qui n’était pas le cas dans la précédente estimation de l’OCDE.

« L’objectif d’atteindre les 100 milliards USD de financements climatiques par an d’ici 2020 demeure réaliste, mais nous devons de toute urgence intensifier nos efforts pour fournir des financements climatiques publics et pour que ceux-ci soient plus efficaces dans la mobilisation de financements privés », a déclaré le Secrétaire général de l’OCDE, M. Angel Gurría.

Ce document fait suite au rapport réalisé en 2015 pour la France à l’occasion de la COP21, « Le financement climatique en 2013-2014 et l’objectif des 100 milliards de dollars ». Il s’agit du suivi de la finance climatique en faveur des pays en développement et de l’engagement de la mobilisation de 100 milliards de dollars par an d’ici 2020 pris lors de la COP21.
Cette troisième actualisation, après celle réalisée en novembre dernier pour la COP24, comptabilise la finance privée à la différence du précédent calcul. Ce nouveau décompte fait état d’un chiffre 71.2 milliards de dollars de financements totaux fournis et mobilisés par les pays développés en faveur de l’action climatique dans les pays en développement pour 2017. Si ce montant se rapproche de l’objectif de 100 milliards en 2020, l’OCDE souligne toutefois qu’il est nécessaire d’intensifier les efforts, notamment afin de mobiliser davantage les financements privés. La part de ceux-ci (14.5 milliards de dollars en 2017, soit 20%) demeure faible même si elle progresse.

Les financements mobilisés proviennent majoritairement des financements publics, composés de l’aide bilatérale des pays développés et des financements multilatéraux. Ce financement public est en augmentation de 44% (en incluant les crédits à l’exportation), comme le soulignait déjà le rapport de novembre 2018.

Le financement climatique fourni et mobilisé par les pays développés cible avant tout des projets d’atténuation (73% en 2017). Les projets d’adaptation restent minoritaires, bien qu’en progression (17% en 2013 et 19% en 2017).

Pour en savoir plus :

Le rapport et son résumé est disponible sur le site suivant :
http://www.oecd.org/fr/environnement/cc/Key-results-Climate-Finance-Provided-and-Mobilised-by-Developed-Countries-in-2013-17-FR.pdf

https://www.oecd-ilibrary.org/environment/climate-finance-provided-and-mobilised-by-developed-countries-in-2013-17_39faf4a7-en

Dernière modification : 01/10/2019

Haut de page