Publication du rapport de l’OCDE "Taxing energy use 2018"

L’OCDE a rendu public aujourd’hui son nouveau rapport sur la taxation des usages de l’énergie. M. David Bradbury, Chef de la Division des politiques fiscales et statistiques de l’OCDE, et Mme Kumi Kitamori, Chef de la Division de la croissance verte et des relations mondiales, en ont présenté les principales conclusions.

JPEG

Les taxes figurent parmi les outils les plus efficaces pour atténuer les impacts négatifs de l’utilisation de l’énergie. Et pourtant, la plupart des émissions ne sont pas taxées à des niveaux qui permettraient de réduire la consommation énergétique et, ainsi, de limiter le changement climatique. Sur l’ensemble des pays couverts par l’étude, qui représentent 80% de la consommation énergétique mondiale, seuls 10% des Etats taxent la tonne de CO2 émise dans le cadre d’une utilisation d’énergie à plus de 30 euros, qui est pourtant le seuil minimal correspondant au coût liés au changement climatique. Le rapport détaille les différentes taxes sur l’énergie et le carbone par secteur et par type de combustible dans 42 économies de l’OCDE et du G20, et examine les moyens les plus rentables de faire baisser les émissions liées à la consommation d’énergie. La publication propose pour cela une représentation graphique de l’utilisation des différentes formes d’énergie au niveau de chaque pays et des taxes associés. Il apparaît que les taux de taxation de l’énergie varient énormément entre secteurs et entre pays. L’alignement entre les taux de taxation de l’énergie et les externalités liées à l’usage des carburants est encore malheureusement loin d’être atteint.

JPEG

Une première édition de l’ouvrage a été publiée en 2013 (pour tous les pays de l’OCDE), une deuxième est parue en 2015 (sur un champ élargi aux pays partenaires, soit 41 pays au total). La version actuelle présente les principaux résultats de la mise à jour pour 2017.

Dernière modification : 14/02/2018

Haut de page