Situation alimentaire en Afrique de l’Ouest et au Sahel

Le Réseau de prévention des crises alimentaires (RPCA) en Afrique de l’Ouest et au Sahel s’est réuni à l’OCDE du 16 au 18 avril 2018.

La France, représentée par l’Agence Française de Développement (AFD) et le Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères, a salué le travail statistique du Réseau, tout en soulignant le besoin de lignes directrices claires pour l’action au niveau local.

L’AFD finance de nombreux projets au Sahel et en Afrique de l’Ouest visant spécifiquement à améliorer la sécurité alimentaire et établir un continuum urgence-développement.

Par ailleurs, Jean-Luc François, directeur du département Transition écologique à l’AFD, a présenté l’Alliance pour le Sahel, une plateforme qui renforcera la coordination des bailleurs de fond (France, Allemagne, UE, Banque Mondiale, BAfD, PNUD) dans leurs actions au Sahel et dont la France est membre fondateur.

Les trois jours de réunion ont notamment permis la présentation des résultatsde la campagne agropastorale 2017-2018 : malgré une hausse de la production céréalière totale, des baisses importantes sont observées dans plusieurs pays (Gambie, Burkina-Faso, Cap-Vert). Par ailleurs, la situation pastorale est critique en raison de déficits fourragers importants et d’une transhumance anticipée. 7,1 millions de personnes sont aujourd’hui en situation de crise alimentaire.

Le RPCA réunit la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CÉDÉAO), l’Union économique et monétaire Ouest-Africaine (UEMOA), le Comité inter-État de lutte contre la sécheresse au Sahel (CILSS), des Etats d’Afrique de l’Ouest, des ONG et les partenaires de développement.

Dernière modification : 23/04/2018

Haut de page